Playground
Le design des sneakers

Plan interactif

Drapeau langue Fran├žaisDrapeau langue Anglais
<<< Revenir au plan

2. Aux origines, la culture hip-hop

Voir la localisation sur le plan

« Avant le tournant des années 80, qu’un gamin soit pauvre, riche, blanc, peu importe, s’il avait la bonne paire de sneakers aux pieds, c’était ok parce qu’il était inventif, original. »  Udi Avshalom

C’est dans le New York des années 1970 que naissent la culture Hip-hop et les différentes pratiques qu’elle recouvre : le MCing (ou rap), le DJing, le breakdancing (ou b-boying) et le graffiti. Elles émergent et se forment comme des réactions identitaires au contexte hostile envers les minorités ethniques. Souples et munies d’une semelle adhérente, les sneakers sont indispensables aux b-boys et b-girls. Avec leurs Puma ou Adidas aux pieds, ils se livrent à des enchaînements inédits de figures, de gestes et de postures, empruntés à des univers hétéroclites – comme la capoeira ou les fi lms de Kung fu – sur des musiques mixées. C’est avec ces mêmes chaussures souples qu’ils jouent au basket. Pour ces jeunes qui n’ont pas accès à la culture mainstream, les sneakers, abordables, deviennent le premier accessoire d’un style identitaire. Elles sont portées de façon lâche, munies de lacets de toutes sortes, entretenues pour donner l’impression qu’elles sont encore neuves ; chacun se les approprie pour se singulariser. Cette culture connaît très vite un retentissement important aux États-Unis et en Europe.

Sneakers & Danse Hip-Hop, le Fondement

Documentaire réalisé par Deicy et Teddy Sanches pour l'exposition Playground - Le design des sneakers présentée au madd-bordeaux du 20 juin 2020 au 10 janvier 2021