Playground
Le design des sneakers

Plan interactif

Drapeau langue Fran├žaisDrapeau langue Anglais
<<< Revenir au plan

5. StockX, les sneakers entrent en bourse

Voir la localisation sur le plan


« StockX, les sneakers rentrent en bourse » - Exposition Playground - Le design des sneakers, 2020
© Alastair Philip Wiper

Les collectionneurs nés avant les années 1980 s’en souviennent : ils pouvaient aller jusqu’à arpenter les villes et même prendre un avion pour trouver le modèle rare, la taille et le coloris que personne n’avait encore. Avec Internet, tout a changé : l’arrivée d’Ebay, des forums spécialisés et des sites de revente a bouleversé le rapport à la collection et a fait naître une nouvelle culture sneakers avec ses codes et son vocabulaire. Sortie en 2005 pour 200 dollars, la cote de la Nike Dunk NYC Pigeon est annoncée aujourd’hui à 15 000 euros environ sur StockX, la principale plateforme en ligne dédiée à la revente des sneakers. En garantissant aux acheteurs l’authenticité des produits vendus et en proposant un fonctionnement similaire à celui de la Bourse, StockX révolutionne le marché de la revente. Les prix peuvent varier selon la rareté du modèle et la taille recherchée. Près de 30 000 modèles sont disponibles. Trois ans après sa création en 2016, l’entreprise américaine basée à Detroit est estimée à un milliard de dollars et compte parmi ses actionnaires le rappeur Eminem ou l’acteur Mark Wahlberg.
 


Air Jordan 1 Retro High Colette (F&F), Nike x colette, 2018
Collection Sarah Andelman
© madd-bordeaux



Dunk High Wu-Tang, Nike, 1999
Collection Tex Lacroix
© madd-bordeaux

 


Dunk SB Low Zoo York, Nike SB x Zoo York, 2002
Sneakers Museum, Marseille
© madd-bordeaux

 


NikeCraft Mars Yard Shoe 2.0 Tom Sachs Space Camp, Nike x Tom Sachs, 2017
Collection Pierre-Henri Foulon
© madd-bordeaux

 


Ultraboost Uncaged, Adidas x Parley for the Oceans, 2016
Collection Jacques Chassaing
© madd-bordeaux

 


Blazer Mid Wolf Grey Serena « Queen », Nike x Off-White, 2018
Collection Aurélie Julien Collectible
© madd-bordeaux